Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Apr

adaptation/ chapitre 4

Publié par Alice  - Catégories :  #nouvelles

adaptation/ chapitre 4

l'ERM,état de resistance mandolienne,revendique les actes terroristes.Deux cent cinquante morts et cent soixante blessés sont rescencés. En Nerfac, la peur est à son paroxysme. Par cet acte odieux, la république du centaure et la Mandolie déclarent la guerre à toute la Niatopie. L'invasion n'est pas directe comme le pensait l'état major de Donhalle mais sournoise et meurtrière pour les populations civiles. Aucun gouvernement niatopien ne s'était préparé à une telle agression. Les effectifs militaires sont à leur strict minimum, Isiris, n'ayant jamais connu de conflits de cette envergure. C'est dans l'urgence que se réunit L'OPU,l'état du Déis siègeant exceptionnellement. Il est l'allié naturel. Son président, Maboa a grandit avec le chef de La Niatopie, Cricha. Ils ont été élevés par la même mère nourricière.

La source du conflit est né dans les années 4057, les terriens fuyant en masse,Isiris les avait accueillis à bras ouvert. La majorité s'était installée en Mandolie, continent le moins peuplé et avait reproduit le même schéma que leurs ancêtres. Des groupes extrémistes inter religieux s'étaient formés dans l'ombre,souhaitant faire revivre les principes terriens. Des réunions s'étaient tenues pour expliquer les fondamentaux isiriens dont la laïcité. Les primo arrivants ne comprenaient pas l'interdiction d'édifices religieux symbolisant leur puissance spirituelle..La Mandolie avait pourtant autorisé la construction d'une cathédrale, d'une mosquée,d'une synagogue et d'un temple. Ce geste ne suffit pas à calmer la colère des deux millions de réfugiés. les manifestations devenaient de plus en plus violentes. Des extrémistes des différentes religions s'étaient associés pour créer ERM. La république du centaure créa une alliance avec eux., sous la condition non dévoilée d'un soutien indéfectible, en cas de guerre contre la Niatopie. La révolte s'étant nourrie durant les siècles qui suivirent.

L'ERM menace par la force, tous êtres humains qui ne respectent pas leur choix,le système terrien devant rester la référence. C'est dans ces conditions de soumission que vivent les humains,en Mandolie.

La réunion de l'OPU est cruciale quant au devenir des Natiopiens.

Les jeunes gens sont rentrés chez eux, soutenus par leurs proches. La vie reprend le dessus. L 'attitude de Fargall inquiète ses camarades. Elle mange et dort peu. Elle,si réservée, parle à tout va. Elle a dans l'idée d'ouvrir un centre pour toutes les victimes de guerre. Son projet est surréaliste mais elle y croit et va même jusque se rendre au ministère des armées qui refuse de la recevoir..Elle ne canalise plus sa pensée. Ce sont les signes d'une phase maniaque. Arthus prend la décision de joindre son psychiatre,le docteur Bajkab. Un rendez vous est pris pour le soir même,malgré le refus de la jeune fille.Elle se sent bien. Le problème ne vient pas d'elle. Pour la faire patienter, les garçons lui proposent une toile au tricinéma. Cette idée ne l'enchante guère. Elle préférait faire aboutir son projet fantasque.. N'ayant pas le choix,elle les suit en chantant à tue tête. Ils choisissent d'être les acteurs d'une comédie légère. En entrant au tricinéma, ils se munissent d'un casque et de capteurs afin de rentrer dans le monde cinématographique en trois dimensions.La séance peut commencer.

A la sortie,le groupe se sépare en deux,Artus et Fargall prennent la direction du cabinet médical; Et l'attente sans fin peut commencer.La salle de patience est vaste. Ils se présentent à la borne vocale qui leur signifie le nombre d'heures à attendre.La jeune fille ne tient pas en place. Elle entame des conversations avec des individus déjà présents. Arthus tente de l'apaiser. Elle ne veut pas l'entendre et explique en détails son objectif pharaonique. Enfin son nom est appelé par l'intermédiaire d'un haut parleur. Elle s'assoit dans le bureau .du médecin qui commence invariablement par "Comment allez-vous?" Cette question a le don d'agacer Fargalle. Si elle le consulte, ce n'est pas pou rien. Le docteur la trouve agitée. Il écoute son débit de paroles accéléré et lui explique qu'elle a vécu un traumatisme au musée,déclenchant chez elle une période haute,très haute. C'est une façon pour son cerveau de la déconnecter de la réalité et de cet effroyable événement..Lui même ne sait pas quand cette agitation psychique s'arrêtera et lui propose d'entrer dans sa clinique pour intensifier les transferts neuronales. Elle n'est absolument pas décidée à y aller. L'isolement d'avec ses amis l'angoisse. La part sombre de la maladie dit non, l'autre éclairée dit oui. L'alliance thérapeutique nouée avec le psychiatre aura raison du dilemme.Son entrée est prévue pour le lendemain.

La clinique est perchée sur la montagne de la sérénité. Une navette volante passe la prendre à son domicile. L'accueil est chaleureux et bienveillant. Elle connaît très bien les lieux. Elle loge dans la partie ouest du vaste dôme en verre. Sa chambre est confortable mais spartiate. Aucun écran est installé dans ce lieu de transition. Le personnel médical,estimant que la télévision nationale est génératrice d'angoisses. Pour diminuer la sensation de vide, des ateliers de lecture,d'écriture,d'art, de jeux de société sont à les disposition des malades. Les échanges sont autorisés entre eux. Par contre,il est formellement interdit de tomber amoureux.Relation qui ne doit pas interférer avec le processus de guérison du Moi.

Chaque matin, elle reçoit la visite du docteur Avoule, éminent psychiatre et spécialiste de la logothérapie. Il travaille de concert avec Bajkab. Ils sont les sommités de la spécialité.

Arthus, Tulus et Polias lui rendent visite régulièrement et constate avec joie ,l'évolution positive du comportement de leur amie. Elle leur explique le déroulement des séances intensives de transfert. Ils l'écoute avec enthousiasme même s'ils ne comprennent pas tout, alors que Fargalle,actrice de sa maladie, veut appréhender les aspects des soins médicaux. Les garçons se gardent bien de lui donner des nouvelles de l'extérieur. et savent qu'avant la fin du séjour, elle sera mise au fait par des professionnels,spécialiste en gestion des émotions.

Durant cette pause , elle lit énormément. La fiction lui offre la possibilité de voyager dans des mondes et des époques différentes,sa préférence allant aux auteurs terriens comme Balzac,Zola, Tolstoï, Dostoïevski, Miller, Hemingway, Hugo...même si elle ne rechigne pas les écrivains Isiriens,dont le célèbre Lairedebau. Les journées s'enchaînent. Son humeur se stabilise. Sa sortie est prévue pour bientôt. Pour être prête à son retour dans la réalité normative, elle suit l'atelier de gestion des émotions animé par une infirmière nommée Jameroi. A travers la presse quotidienne, elle leur demande de choisir des articles et de décrire leurs ressentis. Fargalle reprend pied dans un monde qui ne lui sied pas. Elle garde son sang froid à leurs lectures . Elle distancie les événements pour ne pas être absorbée. Elle apprend que la réunion de l'OPU s'est révélée être un échec. Le gouvernement du Déis ne fait aucune concession à ses ennemis. Une armée déisienne va, sous peu prendre ses marques en Niatopie. Donhalle,le président de la Nerfac assiste désarmé à la chute d'un empire.

Commenter cet article

À propos

Euthymie quand tu me tiens