Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Apr

Amour limpide chapitre 1

Publié par Alice  - Catégories :  #témoignages

Amour limpide chapitre 1

"comme une journée bien remplie,nous donne un bon sommeil,une vie bien vécue nous mène à une mort paisible" Léonard De Vinci

Sartre écrivait l'enfer,c'est les autres. J'écris,je suis mon propre enfer.Je n'ai pas besoin des autres pour me détruire. Je sais habilement le faire, en ma propre compagnie.

L'autre,jusqu aujourd'hui,remplissait mon puits sans fond. A ce jeu là,j'en ai épuisé plus d'un.

Je m'illusionnais quant au pouvoir magique, conféré aux hommes;

Avec eux, mes actes et mes paroles ont souvent dépassés les limites de la raison.

J'ai insulté,rabaissé la gente masculine. Comme une enfant de six ans,je réagissais à la moindre parole touchant mon inconscient.

J'ai crié,hurlé,cassé,esquinté.

J'aimais l'idée d'aimer mais je n'aimais pas.

Je possédais. J'enfermais. J'emprisonnais.

Les couples qui se forment,n'imaginent pas l'impact psychologique se jouant entre eux.

Je suis restéé

au stade de la fusion et jamais dépassé le stade de la fission.

Je n'ai pas supporté le quotidien avec un homme.

Ma maniaco dépression n'envisageait pas la réalité.

Je ne suis pas l'autre donc je ne maîtrise pas son esprit alors surviennent des idées délirantes.

J'ai rencontré un homme qui est gravé dans la mémoire de mes amours,Pierre

J'étais encore une petite fille blessée qui cherchait à travers ses rencontres, son père absent.

A chaque rencontre, elle se revoyait dans ses bras.

Il était officier dans la marine. Ses retours au bercail était, pour moi, l'occasion de rejouer Noël.

Cet instant précis où il posait le pied en dehors de son taxi,garé devant la maison familiale.

J'ai souffert le martyr. Des années a tenté de m'aimer à travers le regard de l' autre.J'évoluais et abondais dans leur sens par peur de les perdre.

Ces hommes se succédaient au rythme de mes changements d'humeur.Je n'ai pas su m'installer dans une relation euthymique.

L'euthymie, ce mot presque sorcier, qui vous ramène à une normalité humaine.Je ne la refuse pas mais j'en suis incapable.

A l'âge de seize ans et six mois,j'ai basculé dans un univers féerique. J'avais rencontré le prince charmant.Celui même qui vous réveille après cent ans d'un profond sommeil. Je me suis donnée sans compter. Je me souviens des réactions abusives de ma mère ou étais-ce moi qui abusait?

Le prince charmant a foutu le camp avec la belle au bois dormant et lui a fait trois beaux enfants.

La véracité des faits n'est pas exact;

Un 24 décembre, je lui annonçais que j'allais le quitter. Je l'aimais mais nous étions voués à vivre séparés.

Je me souviens être sur le quai d'une gare,attendant mon train. Les larmes suintaient mon jeune visage.Je me sentais émotionnellement détruite.

Dans le train un jeune homme est venu s'asseoir à mes côtés. Il m'écoutait,me réconfortait.

De sa poche, il a sorti une papillote de Noël. Son prénom s'est effacé dans le couloir du temps.

Je remercie cet ange.

A compter de ce jour, je me suis une nouvelle fois suicidée.

Durant ce coma, j'ai fait la rencontre de belles personnes.

Commenter cet article

À propos

Euthymie quand tu me tiens