Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 May

réflexions / chapitre 6

Publié par Alice  - Catégories :  #nouvelles

réflexions / chapitre 6

Le retour est ponctué de paroles et de rires. Arthus n'oublie pas sa revanche sur Fargall. Profitant de sa sieste profonde, il la réveille en l'aspergeant d'eau. Elle est furieuse.Celle ci ne le pensait pas aussi rancunier. Turus et Polius se marrent comme des baleines. En descendant sur le quai, Arthus présente ses excuses,aussitôt acceptées.En marchant vers la sortie de la gare inter galactique, ils se tiennent la main,allégorie de leur amitié et de leur force.

Ils se quittent pour rentrer dans leurs foyers respectifs. Polius déballe ses affaires sur son lit à la recherche de son appareil instantané. Il classe sur son ordinateur les moments de bonheur partagé. Arthus ouvre la porte de l'appartement, sans conviction. Il sait qu'il est seul et l'enthousiasme fait place au cafard. Turius range ses affaires avant l'arrivée de ses parents. Il ne souhaite pas entendre les cris de sa mère prétextant son manque d'organisatio. Les retrouvailles doivent être parfaite. Fargall saute dans les bras de son père heureux de la revoir. Le duo familial et optimal est réuni.. Un repas préparé par les mains paternelles l'attend dans la cuisine.

La vie quotidienne reprend son cours avec son lot d'espoir et de monotonie.

La jeune fille se rend à son rendez vous mensuel avec son médecin qui la félicite pour sa stabilité. Elle en profite pour lui résumer ses vacances et évoquer son petit penchant pour Arthus., ainsi que son manque de confiance en elle. Le docteur la rassure. Ces entretiens sont sa soupape de sécurité. Elle ne se confesse plus au prêtre de sa circonscription. Les prières obligatoires à la fin des confessions lui paraissent inutiles. La jeune fille se sent jugée.

Soulagée,elle court retrouver ses comparses à la mémoriethèque afin de rédiger le devoir commun sur la laïcité; Ils ne sont pas encore là. Elle décide pour patienter de se rendre dans l'espace dédié aux livres tridimensionnels. le principe est le même qu'au tricinéma. Elle choisit d'être le personnage principal d'un roman et enfile son casque à capteur. Elle opte pour Mme Bovary. Ce livre a été écrit par un célèbre auteur terrien du pays de France ,Flaubert; Fagall aime ce personnage qui s'est coupé de la réalité au profit du rêve. Le monde qu'elle perçoit est différent du sien. Les hommes sont à cheval ou en calèche. Le confort des maisons est austère, ne comportant aucun gadget technologique. Mme Bovary n'est pas heureuse en mariage et s'illusionne sur le pouvoir de l'argent et l'amour.Sa lecture vivante est interrompue par un message mental d'Artius, lui donnant l'ordre de venir dans la grande salle du savoir théorique.

Assis autour d'une table situé dans un box, les les discussions vont bon train. Polius, le défenseur du concept n'est pas d'accord avec la vision de Tirius qui souhaiterait une application gouvernemental moins strict du principe argumentant pour une autorisation de constructions d'édifices religieux. Arthus s'énerve et lui rappelle l'histoire de la Mandolie .Les Isiriens ont besoin de limites. La religion ne doit pas être le ferment de conflits meurtriers.. Pour lui la laïcité est le garant du vivre ensemble. Certes, il unifie le cadre des villes mais en aucun cas la pensée spirituelle, puisque la pratique religieuse est acceptée. Les histoires de chaque confession sont accessibles à tout le monde. Fragall papillonne et s'imagine un monde sans règles,sans lois où seul,l'amour règne. Elle se met à sourire bêtement et tente de se concentrer. La rédaction du devoir s"avère compliqué même si les idées sont en place .Polius,le fervent, argue pour une thèse et antithèse finissant par une conclusion ouverte. Chacun rédige sa partie dans le mutisme. Seule l'adolescente s'agite sur sa chaise ce qui agace le groupe et lui demande les raisons de sa nervosité. Dans un éclat de rire, elle délire sur le bilan de la réflexion et propose de conclure par "en chacun d'entre nous sommeille un laïc". Les garçons sont consternés.

Il est entendu que la journée se termine au café de la jeunesse,situé dans le quartier de la puberté laissant au clan la possibilité de souffler. L'endroit est animé. Les commandes de boissons se font par l'intermédiaire du déversoir à paroles et sont placées sur un tapis roulant. Les adolescents les récupèrent et s'installent à une table interactive lumineuse. En appuyant sur une touche, Turius actionne la fonction musicale et commande l'album du dernier groupe à la mode, les Celsius. Leur musique est un mélange de rock jazy electro. Les paroles des chansons parlent d'amour,d'amitié, de ruptures et réconciliations. Fargall est placée en face d'Arthius et lui lance des regards complices. Le jeune homme sourit. Poliius s'exprime sur le dance floor dans des mouvements psychédéliques et évacue les tensions. Autour de lui dansent des jeunes en transe. La folie du monde extérieur semble loin. Niétopu n' a plus qu'à bien se tenir!

Arthus quitte le groupe pour se rendre avec son père,Vyno,au restaurant. Il le voit rarement. Son travail de médecin galactique lui mange tout son temps, Il est en charge d'un hôpital sur le continent américain terrien. Il aime l'entendre raconter ses voyages d'une autre planète. A chacun de ses retours, il lui rapporte un souvenir. Ce geste le touche tout particulièrement, preuve de l'amour filial. Même entre deux mondes,le lien est présent. Arthius s'est construit sans repères paternel, l'imaginant vivre sa vie de nomade solitaire entouré de ses malades victimes de la déchéance humaine. La discussion porte sur l'avenir professionnel de l'adolescent. Ce sujet l'ennuie car pour l'instant, n'ayant pas d'objectif précis, il se laisse porter par le présent. Vyno n'insiste pas et entame une discussion sur les derniers films dimensionnels,passion commune. Le dernier vécu, concerne une histoire troublante entre un fils et sa mère. Leur point de vue est divergent,n'ayant pas choisi de vivre les mêmes rôles. Arthius a préféré jouer celui de la mère,et son père celui du fils. La psychologie des personnages étant absolument à l'opposé,s'engage alors un échange enflammé.

La soirée s'achève, dans la douceur de l'été touchant sa fin.

Commenter cet article

À propos

Euthymie quand tu me tiens